18:28:01

Newsflash

Newsflashes
steenokkerzeel-kasteel-van-ham_1 zaventem_luchthaven1 controletoren belgocontrol zaventem zaventemaerial_photo steenokkerzeel_kappel zaventem_landing
Accord sur les nuisances sonores à Zaventem (Le Soir) PDF Afdrukken E-mailadres
Nieuws
Geschreven door WebMaster   
vrijdag 26 februari 2010 16:34

Un nouvel accord a été conclu par le gouvernement fédéral sur les nuisances sonores et le survol des avions de Bruxelles-national. Il prévoit notamment la limitation du nombre de vols de de nuit. L’UBCNA s’est dite « étonnée » par l’accord conclu.

Le Conseil des ministres a conclu vendredi un accord sur les nuisances sonores de l’aéroport de Bruxelles-National. Il porte tant sur la limitation du nombre de vols de nuit, les nuits calmes du week-end, l’utilisation d’avions peu bruyants et les procédures de vol, que sur l’utilisation des pistes.

Tous ces points seront coulés dans un projet de loi qui doit assurer une meilleure garantie de sécurité juridique aux citoyens et aux autorités, ont noté le premier ministre, Yves Leterme, et le secrétaire d’Etat à la Mobilité, Etienne Schouppe.

La plupart des points avaient déjà fait l’objet d’accords précédents.

Le 19 décembre 2008 – le jour de la chute du gouvernement – Yves Leterme avait en effet remisé le plan de dispersion existant et formulé une autre répartition de l’utilisation des pistes. Fin janvier 2009, un arrêté royal a limité le nombre de vols de nuit (maximum 16.000 vols de nuit par an dont 5.000 décollages). En avril, un arrêté royal a introduit la notion de nuits de week-end calme. Depuis la fin octobre, les décollages sont interdits entre 1 et 6 heures les nuits de vendredi à samedi et entre 0 et 6 heures les deux autres nuits du week-end. En juillet 2009, on a aussi fixé des quotas de bruit pour les avions.

S’y ajoutent maintenant 12 propositions de modification de routes mises au point par un groupe de travail après évaluation de la situation ainsi que des normes de vent.

Parmi les modifications retenues, il y a notamment le remplacement de la route Chabert par la route du canal pour les vols vers Chièvres le week-end, une définition plus précise des routes de navigation avec des couloirs plus étroits, notamment sur le route du canal pour limiter les nuisances, ou la modification de la route de décollage de la piste 07R vers le sud-est pour survoler autant que possible des zones faiblement peuplées. On a aussi retenu une modification des routes de décollage de la piste 25R vers le sud-est pour introduire davantage de dispersion.

De plus, les gros-porteurs vers Chièvres et vers Huldenberg devront utiliser la route du canal.

En ce qui concerne les normes de vent, pour répondre à la demande des pilotes, le vent en altitude sera également considéré pour le choix des pistes en usage, en plus du vent à la surface.

On a retenu comme normes 7 noeuds, y compris les rafales, pour les vents arrières et 15 noeuds, y compris les rafales, pour les vents de côté.

MM. Leterme et Schouppe ont souligné, en présentant l’accord, que celui-ci mettait fin à 10 années de discussions et d’instabilité.

« C’est l’aboutissement d’un beau travail fait dans la discrétion par le secrétaire d’Etat », a commenté M. Leterme qui a souligné que « c’était une belle journée pour le développement de l’aéroport et la qualité de vie des riverains

Réactions

L’UBCNA (Union Belge Contre les Nuisances des Avions) s’est dit “étonnée” vendredi de l’accord conclu au Conseil des ministres sur les nuisances sonores de Brussels Airport. N’y décelant qu’une seule nouvelle positive, à savoir la suppression de la route Chabert, l’association décrit l’accord comme un “catalogue de mesurettes qui ne résout pas le problème de la présence gênante d’un aéroport en plein tissu urbain”.

Pour l’UBCNA, le plan présenté vendredi par le premier ministre Yves Leterme et le secrétaire d’Etat à la Mobilité Etienne Schouppe, évite les réels problèmes. Aucune mesure n’est ainsi prise de nuit pour limiter les atterrissages “particulièrement bruyants sur la piste 02” et “on continue à forcer contre nature une utilisation intensive de la plus courte piste de décollage 20 de nuit et le week-end”.

En outre, selon l’association, aucune initiative n’est prise en matière d’aménagement du territoire, “alors que la région flamande persiste et continue à délivrer des permis de bâtir pour du logement en bout de la principale piste de décollage 25R”. Elle regrette aussi, entre autres, que les vols de jour ne soient pas strictement limités.

La trop grande partialité des contrôleurs aériens et la subjectivité partisane des dirigeant–––s de Belgocontrol, font que l’organe de contrôle aérien en Belgique a perdu toute crédibilité, raison pour laquelle plus que jamais une Autorité Indépendante de Contrôle des Nuisances Aériennes et du Contrôle de toutes les Procédures Aériennes est plus que jamais indispensable”, insiste-t-elle encore.